Surtout, ne te fais pas plaisir (parole de sage)

C’est la leçon d’entrepreneuriat que m’a donné mon grand père il y a quelques jours.
Dans ma famille, il y a peu de monde dans l’entrepreneuriat. Mais mon grand-père a créé et dirigé une entreprise de jeux en bois et m’a fait part de son expérience. Des discussions comme celle là, ça vaut de l’or !

En substance, il a créé la SMIR à Tourcoing et son entreprise a réellement décollé avec la création des tables de bridge. Ce fut sa vache à lait durant des années. Et alors qu’il aurait pu s’en contenter, il a tout fait pour tenter sa chance dans d’autres jeux en bois. Chaque franc gagné était ainsi réinvesti dans un nouveau jeu qui pourrait un jour percer. Il y avait des jeux anciens tels le carom, les palets, les jeux à base de toupies et de quilles ou encore un jeu de cartes sur le thème de la graphologie, etc.. Tout un univers dont je me régalais étant gamin quand j’allais chez mes grands parents. Après des années d’échecs et en survivant grâce aux tables de bridge essentiellement, la SMIR est revendue au Groupe France Cartes peu après le départ à la retraite du grand père : http://www.france-cartes.fr/

La leçon d’entrepreneuriat du Grand Père :

“Toutes ces années, je me suis fait PLAISIR. J’aurais pu finir riche en me concentrant uniquement sur le bridge, mais j’ai bêtement gaspillé l’argent des caisses en me faisant PLAISIR.”

C’est bien là le point faible des passionnés… On a envie de certaines choses, on rêve d’horizons dorés et ces fantasmes annihilent notre capacité à se remettre en question, à voir objectivement. Je lui ai parlé d’un attribut qui me plaisait beaucoup pour mes fontaines en lui disant : “Et en plus, avec cette fonction, le produit sera plus écolo, ce serait génial !” Ce sur quoi il rétorque : “Attention… tu te fais plaisir, là…”. Bien entendu, je réplique, lui explique que non, il se trompe… mais il avait bien raison.
C’est assez simple en fait, si vous commencez votre phrase par “ce serait vraiment génial si” ou encore “j’aimerais beaucoup que le produit soit”… il y a de fortes chances que vous soyez en train de vous faire plaisir.

Alors son conseil a été des plus sage : “Trouve toi un associé qui te fera remarquer quand tu fais quelque chose avant tout pour ta propre satisfaction et non pour le bien de la boite, c’est indispensable”.

Ma conclusion à tout cela est que la réussite d’un projet entrepreneurial pourrait bien tenir sur un équilibre instable fait de passion et de raison. Sans passion, sans prendre plaisir à ce que l’on fait, on ne suscitera pas l’enthousiasme nécessaire. Sans raison (si possible celle d’un associé de confiance), il est très facile de prendre des chemins de travers et de louper son coup. Prendre plaisir OUI, se faire plaisir NON !

Finissons sur une célèbre maxime dudit grand-père : Le désir vaut mieux que la possession

Tags: , ,

9 Responses to “Surtout, ne te fais pas plaisir (parole de sage)”

  1. Christoph. 14 octobre 2011 at 1 h 48 min #

    oooh mince, il me met mal à l’aise ton article 😉

    Parce que autant je peux croire ce que dis ton grand père.. mais comme il le dit, il n’aurait pas du se faire plaisir si son objectif avait été d’être riche.

    Personnellement, mon objectif n’est pas d’être riche, (enfin si ça arrive tant mieux ;), et si je me lance, c’est aussi pour ME faire plaisir.

    • SLepoutre 14 octobre 2011 at 6 h 15 min #

      Mon article ne vaut que du point de vue de la réussite d’une entreprise. Pour ce qui est des motivations personnelles, il en va souvent autrement. Connaissant le grand père, si il n’avait pas essayé d’inventer tous ces jeux, il aurait eu beaucoup de regrets et certainement une vie professionnelle ennuyeuse au moment de faire le bilan…

  2. franchise 18 octobre 2011 at 1 h 56 min #

    Bonjour,
    Merci pour cet article intéressant qui nous fait vraiment réfléchir sur nos vrais raisons et motivations à se lancer dans sa propre aventure… C’est toujours difficile de trouver un juste équilibre entre la passion et la raison. Mais sans passion, on n’avance pas ….
    Je tenais à vous féliciter pour vos publications qui sont toujours très intéressantes à suivre, on y trouve de très bons conseils. Continuez ainsi !

  3. pascale 22 octobre 2011 at 3 h 08 min #

    petit rectificatif : le produit phare de la SMIR ce fut Le Tapis de Bridge !(…et non la table).Tout le reste était de l’accessoire pour accompagner ou améliorer la collection.Les jeux en bois que tu mentionnes, Sylvain,.(..tes souvenirs d’enfance ) sont venus bien après ,en complément de sa collection.Ton grand père s’est fait plaisir toute sa vie avec toujours de nouveaux projets et ce qui lui a permis d’être en permanence “heureux” professionnellement.Certes , il n’ a jamais été “riche” mais il a été heureux et fier d’avoir créer et vécu toute sa vie grâce à cette entreprise. …et après tout : ce qui peut te faire plaisir peut très bien pouvoir faire plaisir à beaucoup d’autres personnes aussi.Une petite étude de marché s’impose en amont (pour s’assurer de ce qui précède)..bien sûr ..mais je crois en la notion de se faire plaisir pour bien vivre sa vie professionnelle..
    En tout cas le titre de ton article est dur à lire et à entendre (en ce qui me concerne).
    Ne t’en fait pas une maxime car elle est sacrément “négative”.

  4. SLepoutre 22 octobre 2011 at 14 h 29 min #

    On est tout à fait d’accord. D’ailleurs, il serait bien difficile de créer et gérer une entreprise sans y prendre de plaisir.
    Le titre est volontairement exagéré, ne t’inquiètes pas !
    Je me suis probablement mal exprimé, mais la nuance est vraiment légère. Prendre du plaisir à travailler est bien différent de “se faire plaisir” dans le cadre du travail, autrement dit, utiliser le cadre professionnel pour assouvir des envies très personnelles et sans justification économique pour l’entreprise. Par exemple, créer des fontaines, c’est mon dada et je prends plaisir à travailler dans cette perspective. En revanche, si je me dis : “wah, je vais faire des fontaines phosphorescentes parce que je trouve ça excellent et puis c’est une super idée”, je me fais plaisir. Et là, si il n’y a pas un associé ou une petite conscience qui me dit “Tututut, es-tu bien sûr de ton coup, là ? Est-ce que tes clients t’en achèteront ? Est-ce que ça ne va pas te bouffer l’énergie que tu pourrais mettre dans la promotion de tes fontaines écolos ?” alors c’est que je fais ces choses juste pour me faire plaisir et c’est cela qui est à éviter car cela peut être préjudiciable à la survie de l’entreprise.
    Sachant que j’aurais tendance également à diverger facilement (rêveur + optimiste…), je prends ce conseil sagement et essaierai de me le rappeler.

  5. vincent 27 février 2012 at 14 h 44 min #

    Ça me rappelle un passage dans le libre de Guy Kawasaki “L’art de se lancer” il est mentionne que dans chaque boite on un besoin d’un “Morpheus” comme dans le film “matrix” Il veut dire par la que dans chaque entreprise on doit avoir quelqu’un qui vous ramène à la raison 🙂

    “Choisis la pilule bleue et tout s’arrête (…) choisis la pilule rouge pour la vérité (…)”

    Article intéressant ! surtout pour moi le grand rêveur…La raison est effectivement indispensable. Merci pour le rappelle 🙂

    • SLepoutre 27 février 2012 at 14 h 55 min #

      En lisant ton article sur webkumo hier, je me suis rendu compte que l’on a beaucoup de points communs. On a à peu près la même approche de l’entrepreneuriat, notamment le côté “bah je me sens de le faire alors je vais apprendre comme ça je sors moins con et j’économise des sous” et aussi bien sûr le côté créatif rêveur qui fait que les idées arrivent trop vite, avant même d’avoir eu le temps de développer la précédente !

  6. Vincent 28 février 2012 at 1 h 36 min #

    Tu as completement raisons, on a bcp de points communs, je me disais un peu le meme chose a lecture de ton blog…De mon cote je cherche encore “l’idee” qui va changer/ameliorer nos vies 🙂 ce qui explique que j’essaye plusieurs projets..lorsque je vais trouver, je m’y consacrerais a 300%..j’ai deja 2 idees en tete, je suis dans l’etude de marche pour voir si cela peut marcher.
    Pour le moment j’ai juste demarrer des sites qui etaient possible et rapide a faire et surtout dont le contenu est fournis par d’autres comme http://www.my1stimpressions.com. je prend ca comme une misssion d’aider a mettre en ligne des talents encore invisible 🙂 Aussi j’ai decide de blogger pour essayer de motiver et d’inspirer certaines personnes qui hesitent encore a se lancer…ou qui sont deja fraichement lancer..
    A l’occase j’aimerais avoir une interview avec toi, tu corresponds parfaitement aux jeunes entrepreneurs que je cherche 🙂
    a bientot j’espere, je continue a suivre ton blog 🙂

    • SLepoutre 28 février 2012 at 1 h 47 min #

      Oui, ce serait cool de se rencontrer un de ces jours. Tu habites où ?
      Concernant les idées, j’en ai des dizaines, mais ce n’est que 0.1% du travail… donc en attendant, elles moisissent dans un coin de mon cerveau !

Leave a Reply