J’aurais voulu l’inventer : le Kinder Surprise

Quand et pourquoi a-t-il été inventé ? A quoi lui doit-on une telle longévité ? Et si vous inventiez le Kinder Surprise de votre secteur ?

Petite histoire du Kinder Surprise :

Il a été inventé en 1975 sur une opportunité industrielle. Les machines utilisées pour fabriquer les oeufs de pâques n’étant pas utilisées la majeure partie de l’année, M. Ferrero eut l’idée d’en tirer profit pour créer des oeufs qui seraient consommés toute l’année. A l’instar des oeufs de Pâques traditionnels, il a logiquement décidé de proposer des petits jouets à l’intérieur pour le bonheur des petits… et bientôt des plus grands ! En effet, avec l’apparition des séries limitées (reprenant des licences à la mode telles que les Simpson ou Mickey Mouse ou encore la création de leurs propres séries telles les Happy Hippos), la marque s’ouvre aux collectionneurs et les jouets Kinder s’échangent comme des timbres ou des pièces de monnaie.
La seule ombre au tableau à ce jour est sa récente interdiction sur le sol américain en raison de la petitesse des pièces composant les jouets.

Pourquoi j’aurais voulu l’inventer ?

Parce que c’est un produit universel qui plait aux petits comme aux grands. Parce que Ferrero a réussi à transformer un produit existant (un oeuf de Pâques) en un objet de collection (dans le même genre, la Barbie est pas mal non plus !). Parce que chaque adulte a une histoire à raconter avec un oeuf Kinder et qu’il voudra invariablement que son enfant connaisse la joie de la petite boite jaune si difficile à ouvrir (ce n’est plus le cas… sniff… je suis en train d’en manger un et ils ont considérablement amélioré leur système d’ouverture. Nostalgie, quand tu nous tiens…). Parce que cette friandise a une valeur ajoutée inégalable, un jouet !

La leçon d’innovation du Professeur Poupoutre :

– Soyez opportunistes ! Le Kinder Surprise n’aurait jamais existé sans la sous- exploitation des machines à faire des oeufs de Pâques. De telles opportunités se trouvent probablement dans votre environnement industriel, notamment du côté des produit saisonniers (les camions de glaces, les chambres d’hôtel, la galette des rois…).
– Proposez de la valeur ajoutée par rapport à la concurrence. Quel pourrait-être votre « jouet Kinder » ? Ce petit plus qui ferait préférer votre produit ou qui justifierait un prix plus élevé (c’est pas cadeau les Kinder Surprise !)
– Créez des produits « collector ». Même si ce conseil ne s’applique probablement pas à tous les secteurs (je pense notamment aux  vannes en laiton à boisseaux sphériques…), vous pouvez sûrement jouer sur la corde sensible de vos plus grands fans (et a fortiori vos meilleurs prescripteurs) en leur proposant un produit en édition limitée ou avec des caractéristiques hors du commun. Jouez également sur l’esprit collectionneur qui sommeille en chacun d’entre nous. Ce n’est pas pour rien si les nouvelles tendances de la « gamification » font appel massivement aux médailles à collectionner et autres « exploits » à débloquer pour prouver votre engagement inconditionnel envers votre marque préférée.
– Vous avez remarqué que je n’ai pas parlé une seule fois de chocolat dans cet article ? Ça donne à réfléchir, non ?

Alors ? prêts à inventer le Kinder Surprise de demain ?

Tags: , , ,

One Response to “J’aurais voulu l’inventer : le Kinder Surprise”

  1. Olivier@coaching d'entreprise 4 octobre 2011 at 3 h 24 min #

    Ouep, j’aurai voulu l’inventer !
    mais ce qui est encore plus dingue comme boulot , c’est de trouver les jouets à mettre dedans, pas trop cher pour être rentable mais avec une certaine valeur pour que les clients achètent cet oeuf et pas un autre !
    C’est comme les gadgets de « pigf gadget » , mais çà seuls les plus vieux comprendront ! 😉

Leave a Reply