Marketing en ligne pour les marchés étrangers (article invité)

Dan Aldulescu est chargé marketing chez Lingo24, une société de traduction basée au Royaume Uni. Il m’a juste envoyé un email demandant si je pouvais publier un article en son nom sur mon blog. Comme l’article est bien écrit et rentre tout à fait dans ma ligne éditoriale, je le partage avec vous. Il a déjà été publié sous une forme similaire il y a 1 an et demi sur le blog blog-web-marketing.fr mais peu importe, les infos restent pertinentes.

Je te laisse la parole Dan !

Marketing en ligne pour les marchés étrangers

Pour les anglais et les américains il peut sembler bizarre que tout le monde ne parle pas leur langue.
En effet, seuls 25% de la population mondiale parlent l’anglais et plus de 90% de ce pourcentage ont
appris l’anglais comme langue seconde. Cela peut représenter une opportunité de développement
importante pour les PME qui veulent se lancer sur le marché international. En effet, en misant sur
l’Internet non anglophone, l’entreprise peut attirer, sans dilapider son budget marketing, de nouveaux
clients étrangers, prêts à démarrer une relation commerciale mutuellement profitable.

Mais il convient de travailler un peu pour parvenir à négocier avec les prospects et les convaincre
que votre entreprise leur fait une offre parfaitement adaptée à leurs besoins. Premièrement, il faut
gagner leur confiance. Pour cela, un élément important est de parler leur langue. Même en matière de
marketing en ligne, c’est un aspect très important parce que plus de 50% des recherches sur Google
sont effectuées dans une autre langue que l’anglais. De plus, d’après « Common Sense Advisory, 85%
des prospects en ligne cherchent des informations dans leur propre langue dès lors qu’ils prennent
conscience d’un besoin d’achat. Parler la langue de ses prospects est donc le premier atout qui permet
de gagner leur confiance.

Attirer les prospects du marché étranger

Bien sûr, les techniques classiques d’optimisation pour les moteurs de recherche, adaptées localement,
comme l’hébergement du site sur un serveur basé dans le pays cible, la recherche des mots clés
correspondants aux tendances de recherches des internautes locaux, la construction de liens ou
l’inscription du site sur des répertoires professionnels, restent encore indispensables. Il faut être très
attentif aussi à un autre élément : le contenu du site.

En tant qu’entreprise de e-commerce, votre principal outil de vente doit être le site web. Pour optimiser
la force de vente de votre site dans le pays ciblé, il faut donc le rendre visible sur les moteurs locaux.
Afin d’arriver à une visibilité optimale qui vous attirera du trafic, et implicitement des ventes, il faut se
concentrer sur le contenu. C’est l’élément qu’un prospect cherche, qui suscite son intérêt et qui peut
le convaincre qu’il est arrivé au bon endroit où il trouvera le produit ou le service qui fait l’objet de son
besoin.

Souvent, les différences culturelles entre le pays d’origine de l’entreprise et le pays cible sont si grandes
qu’une traduction du contenu du site ne suffira pas. Le contenu devra refléter non seulement la langue,
mais aussi les particularités culturelles de la cible. Parfois, il faut même intervenir au niveau des noms
des produits. Par exemple si on s’adresse au marché européen il faut savoir que les prospects préfèrent
les produits avec des noms plus techniques, alors que les américains sont plus réceptifs à des noms
accrocheurs, avec des mots qui expriment une attitude, une qualité.

La localisation des termes clés

La traduction littérale des termes n’est jamais recommandée lors d’une démarche de marketing en
ligne. Même si le transfert de sens se fait à 100%, le terme traduit peut ne pas refléter les tendances de

recherche de votre cible et donc ne pas être le meilleur à utiliser pour l’optimisation de votre contenu.
Pour identifier les meilleurs termes, utilisez les outils de recherche de termes clés qui se trouvent sur
l’internet. Google met à la disposition de ses utilisateurs de tels outils, mais ceux-ci vous donnent des
solutions conformément aux résultats des recherches de Google. Cet aspect n’est pas pertinent pour
votre démarche si vous voulez aller au-delà de ce moteur. Ne pas miser uniquement sur Google lors de
la mise en place de votre stratégie marketing en ligne pour un pays étranger peut être une bonne idée.
Beaucoup des pays ont en effet des moteurs de recherche locaux très populaires. Prenez par exemple
la République Tchèque, où le moteur le plus populaire est Seznam, ou la Russie, où les utilisateurs
préfèrent Yandex.

Dés que ces détails sont mis en place, le travail n’est pas fini pour autant. Il faut toujours maintenir votre
site à la pointe des tendances. Suivez les tendances de recherche de vos cibles et adaptez-vous. Créez
aussi constamment de nouveaux contenus et distribuez-les par l’intermédiaire des médias en ligne. C’est
important pour votre notoriété et pour celle de l’entreprise sur le marché local, ainsi que pour votre
positionnement sur les moteurs de recherche.

Article par Dan Aldulescu, chargé marketing chez l’agence de traduction Lingo24.

Tags: , ,

3 Responses to “Marketing en ligne pour les marchés étrangers (article invité)”

  1. MarieB 10 septembre 2011 at 7 h 42 min #

    Que ce soit pour son blog ou son entreprise, s’adapter à la mondialisation n’est jamais chose aisée !
    C’est vrai que l’utilisation de la langue est un gros plus, mais aussi connaître leur mœurs ( tutoiement aux USA, respecter les silences avec les Chinois… ). Une fois qu’on a passé un certains capte, ça roule beaucoup plus vite mais il faut déjà y arriver ( surtout pour nous avec notre fran-glais ! ).

    • SLepoutre 10 septembre 2011 at 9 h 22 min #

      En effet. Sans parler des différences entre l’anglais UK et l’anglais US ou encore entre le Français de métropole et du Québec !

  2. Dendreo 21 septembre 2011 at 0 h 18 min #

    Post très intéressant à découvrir !
    Merci beaucoup pour ces informations.

Leave a Reply