Pourquoi le projet est en suspens…

Comme vous avez la gentillesse de venir me lire et que je ne vous dis finalement pas grand chose sur mon projet de fontaines écolo, j’ai décidé aujourd’hui de vous donner quelques explications sur l’état de pause actuel dans lequel je me trouve.

Actuellement, je pense avoir bien mûri le projet, j’ai des idées de produits par centaines, plusieurs business models qui peuvent marcher (et qui peuvent co-exister), une philosophie claire et précise.

Les prochaines étapes dans ma marche à suivre consistent normalement à confronter le concept au client, trouver un ou des partenaires et contacter des fournisseurs pour faire une estimation chiffrée précise du coût de revient des produits afin de déterminer un prix de vente (à valider par le contact avec le marché…).

Le soucis aujourd’hui est que je ne sais pas où je serai dans 6 mois ou un an. Je dépends entièrement de ma femme qui ramène l’argent à la maison et me permet par conséquent de me consacrer à la création d’une entreprise. Tant qu’elle n’aura pas elle même trouvé un poste (permanent ou non) de chercheur, je ne pourrai pas connaître le pays où je lancerai Tikalio (en Europe idéalement pour que j’aie le droit de créer une entreprise).
Pas de point de chute =
– pas de fournisseur identifiable
– pas d’associés possibles (et pourtant j’aimerais beaucoup, pour diverses raisons) sauf très aventureux (expatriation possible dans les prochaines mois)
– pas d’immersion dans un réseau entrepreneurial local (d’où ma présence sur le web, notamment) et pas de participation possible aux concours de créations d’entreprises.
– pas de marché local identifiable

Toutes ces raisons sont vraiment bloquantes actuellement… J’ai bien quelques trucs à faire ici ou là, mais c’est prendre de l’avance sur d’autres parties du projet sans faire avancer la machine pour autant. Et puis maintenant, je pense qu’il ne faut pas trop progresser seul si je veux me garder une chance de m’associer. Plus on construira ensemble, plus mon futur associé sera à même de s’approprier le projet et plus on réduira nos chances d’échec futur.

Donc rassurez-vous, le projet n’est pas à l’eau, je suis toujours à 100% motivé et prêt à casser la baraque et d’ailleurs, je prends toujours autant de plaisir à écrire sur ce blog. Je vous tiens au courant de l’évolution de toutes façons.

Tags: , ,

13 Responses to “Pourquoi le projet est en suspens…”

  1. cedric labeau 17 août 2011 at 12 h 34 min #

    C’est frustrant d’attendre pour un entrepreneur, c’est bien une des caractéristiques de l’entrepreneur : l’impatience!
    Je pense que tu peux tout de même aller à la rencontre des clients pour prendre des avis, ça te permettra de ne pas être pris de court si tu te rend compte que quelque chose ne convient pas et de bien t’assurer d’un marché existant.
    En tout cas je te soutiens « virtuellement » Sylvain et si je peux me rendre utile pour quoi que ce soit n’hésite pas 🙂

    • SLepoutre 17 août 2011 at 12 h 50 min #

      Merci ! C’est sûr que c’est frustrant, mais bon, ça fait partie du jeu. A moi de prendre de l’avance sur d’autres aspects et effectivement, étant donné que j’envisage les USA comme un marché potentiel, je peux commencer à tâter le marché ici. Et puis les fontaines, ce n’est pas l’informatique ou la téléphonie… ça n’évolue pas si vite que cela et on peut a priori reporter un projet de 6 mois sans se faire passer devant par tous les concurrents !

      • cedric labeau 17 août 2011 at 13 h 08 min #

        Oui, ce n’est pas la peine de se précipiter en ayant peur de se faire « piquer » l’idée. De toute manière on est jamais seul sur un marché(et tant mieux!).
        Au fait, je serais à partir de Mars 2012 (normalement!) 3 mois aux USA à San José en Californie , ce serait amusant d’arriver à se croiser.

        • SLepoutre 17 août 2011 at 13 h 18 min #

          J’espère que je ne serai plus ici à ce moment là mais sinon, on peut aller boire une bière, LA – San Jose, ce n’est que 6 heures de voiture après tout. Et puis tu auras sûrement envie de voir Los Angeles et pour ma part, je referais bien un petit tour par San Francisco…

  2. Futur Entrepreneur 18 août 2011 at 23 h 36 min #

    Mon avis est que tu devrais imaginer un marché cible (les états-unis, la france…) et y conduire ton étude de marché et de positionnement. Peut importe si ce n’est pas ton marché final, tu y aura appris à connaitre des fournisseurs, évaluer le prix des pièces (sachant que de toute façon il te faudra peut etre t’approvisionner en chine ou ailleurs…), connaitre tes clients et leurs objections (qui ne différeront pas énormément d’un pays à l’autre…). Ce qui peut changer vraiment, c’est la manière dont un construit le secteur d’activité dans lequel tu veux t’insérer, et qui prend la décision finale d’achat.
    En tout cas, plutôt que d’attendre, fixe toi un marché et fait comme ci tu t’y installait d’ici 3 mois ! met toi la pression en somme !
    Pour ta recherche d’associer, je ne suis pas indifférent à ton projet, contact moi par mail pour qu’on en discute…

    • SLepoutre 19 août 2011 at 22 h 07 min #

      C’est une bonne idée. j’en apprendrais de toutes façons beaucoup en faisant « comme si »je démarrais mon activité aux USA. Et puis c’est un marché parmi d’autres et donc des clients potentiels quel que soit l’endroit où l’entreprise sera localisée.
      Pour l’idée de s’associer, why not ? Je t’envoie un email dans quelques jours si ça te va.

  3. Thierry Depuydt 22 août 2011 at 6 h 38 min #

    Une autre solution, tu me rejoins 😉
    http://blog.sheilandi.com/monter-la-dream-team-e-commerce

    • SLepoutre 22 août 2011 at 9 h 41 min #

      héhé, why not ? D’autant que je connais un petit peu le hainaut, j’y ai de la famille !

      • Sheilandi 22 août 2011 at 10 h 40 min #

        Ben ecoute, la demande est très sérieuse, le projet se presente et avance bien ça s’annonce tres prometteur. Contacte moi si tu passes dans le coin ou si tu veux en savoir plus.

  4. Mathieu Simeoni 27 août 2011 at 2 h 16 min #

    Effectivement, ça a un coté frustrant de devoir attendre lorsqu’on a un projet en tête et qu’on ne peut pas le mettre en oeuvre (je suis bien placé pour en parler). D’un autre côté cela permet de bien y réfléchir et d’en préparer tous les aspects.
    Et comme d’autres, si tu as besoin … etc 😉

    • SLepoutre 27 août 2011 at 7 h 58 min #

      Merci !
      En effet, c’est un peu frustrant, mais bon, ce n’est pas pressé non plus et puis j’ai des choses sur lesquelles je peux avancer quand même. Je ne tourne pas en rond.

Trackbacks/Pingbacks

  1. J'aurais voulu l'inventer : le cadre de plaque Sport Chalet | Mon entreprise avant la fin de l'année - 21 août 2011

    […] vous laisse, je vais chez Sport Chalet me procurer le cadre « I’d rather be starting Up my company » […]

  2. Bilan du mois d'aout | Mon entreprise avant la fin de l'année - 2 septembre 2011

    […] un petit moment de flottement dû à une certaine incertitude (on ne peut pas toujours être à fond…), j’ai repris le […]

Leave a Reply