Marketing : faire planer le mystère

Et si il fallait oublier de dire ce que fait son produit ? Et si on ne disait rien finalement ?

C’est juste une constatation : j’ai l’impression que l’on est plus facilement attiré par ce qui est mystérieux que par ce qui nous est livré tout cuit, sur un plateau. Je déduis cela de ma faible expérience twitter sur lequel je me retrouve plus souvent à cliquer sur un lien qui suit un message du type « Waouw look at that ! » que sur le lien qui suit un message comme « 10 raisons de continuer à bloguer »…

Dans un cas, ma curiosité est piquée et je ne veux pas passer à côté de quelque chose de (potentiellement) sensationnel. Dans l’autre cas, je sais à l’avance le contenu de l’article et je ne cliquerai que si je suis intéressé.

Mais je pense même que ça va plus loin. Si je ne connais pas le contenu auquel je vais avoir accès, je n’ai alors pas d’attente particulière (au pire, je me dirais que ce qui a surpris l’autre ne m’a pas séduit…). Je vais donc découvrir l’article (ou le produit) avec un regard tout neuf. Dans l’autre cas, je suis dans l’attente d’un résultat qui était décrit dans le message twitter ou dans la publicité télévisée par exemple. Mon jugement sur le produit sera donc influencé par l’idée que je m’en serait fait au préalable.

Tous les produits ne sont probablement pas à vendre de cette manière (je pense à un produit établi et connu de tous, genre Windows) mais pour les jeunes entreprises qui souhaitent faire parler d’elles de de leurs produits, un message simple et intriguant me parait tout à fait adapté, surtout sur internet où il est si facile de zapper et d’aller à la pêche aux informations si notre curiosité a été piquée. En revanche, sur une plaquette informationnelle destinée aux seniors, je ne suis pas certain que cela fonctionne !

Qu’en pensez-vous ? Mettez-vous aussi un peu de mystère dans votre communication ?

Tags: ,

5 Responses to “Marketing : faire planer le mystère”

  1. Mathieu 3 août 2011 at 8 h 41 min #

    J’ai l’impression que cela ne peut fonctionner que si l’on considère la personne ayant soumis le lien « mystère » comme un « référent ».
    Dans l’absolu, je dirais qu’il faut savoir alterner les deux, et seulement après s’être construit une certaine réputation, pour pouvoir éveiller la curiosité.

    • SLepoutre 3 août 2011 at 9 h 03 min #

      Oui, très bonne remarque. Je suis un compte twitter d’un architecte qui ne cesse de mettre des messages type « Amazing », « You have to see that ! » etc.. et même si je clique souvent dessus, j’avoue que je commence à me lasser. L’histoire du garçon qui criait au loup probablement !

  2. Olivier@coaching d'entreprise 5 août 2011 at 10 h 13 min #

    Il ne faut jamais abuser d’une stratégie, même si c’est la meilleure du monde !

  3. Sheilandi 24 août 2011 at 23 h 19 min #

    Bah moi je joue le mystere mais dans un autre dommage, je veux parler de mon projet e-commerce afin de recruter, avoir des avis, des aides diverses, des conseils etc …
    Ainsi que monter la noToriete du domaine et deja commencer a me choper quelques backlinks, le tout SANS dire ce que je vais vendre precisement 🙂
    C’est pas vraiment une technique de ‘teasing’ mais plutot de la simple protection car les contrats ne sont pas encore signes.

Leave a Reply