Réseaux sociaux : quantité ou qualité ?

Quelle stratégie adopter sur les réseaux sociaux ? Doit-on être amis avec tout le monde ?

Depuis maintenant 5 mois que je suis actif sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, LinkedIn, Viadeo), je me pose cette question existentielle à laquelle je n’ai toujours pas de réponse. J’espère que vous pourrez m’aider.

Sur facebook, j’essaie de ne garder que les gens avec qui je suis en contact dans la vraie vie ! Je sais donc que mes messages ne se dispersent pas et je ne passe pas des heures à lire le flux des autres. Sur Twitter, je ne suis que des personnes qui publient du contenu qui m’intéresse afin là aussi de ne pas polluer mon flux et garder une relation honnête avec les autres utilisateurs. Sur LinkedIn ou Viadeo, je ne suis en contact qu’avec des personnes que je connais soit directement, soit après avoir échangé quelques emails.

J’estime donc faire du qualitatif ! C’est pratique au quotidien et ça me parait honnête vis à vis de mes contacts qui ne sont pas qu’un numéro.

Mais notre ami Guy Kawasaki et bien d’autres insistent sur le fait de planter beaucoup de graines, de faire parler de soi et de son projet, de convaincre « LonelyBoy15 » !! Sous-entendu, d’avoir un maximum de contacts en vue de communiquer au plus grand nombre. Il existe plusieurs moyens plus ou moins automatisés de faire cela sur Twitter (Tweetadder) et les autres réseaux. Par ailleurs, il existe également des solutions pour cacher le flux des personnes qui ne nous intéressent pas ou de le contourner en créant des listes / cercles / groupes (rayez les mentions inutiles). Donc au final, contrairement à ce que je pensais auparavant, on peut parfaitement suivre 32000 personnes sur twitter et lire ses flux malgré tout ! C’est juste que les types pensent innocemment que vous les suivez alors qu’en réalité, vous ne voyez jamais aucun message de cette personne… Diabolique, non ? (ouais sauf si le type en question fait la même chose avec vos messages…).

Mais faut-il jeter le sac de graines à la mer en espérant que quelques unes atteignent un rivage inconnu ?

Peut-être la distinction doit-elle se faire entre le personnel (mes comptes SLepoutre) et le professionnel (Tikalio) dont les objectifs sont à mon sens différents. Le compte perso existe pour se créer des connexions et des relations de confiance (approche qualitative), le compte pro existe essentiellement pour faire parler de ses produits (approche quantitative).

Je suis très fortement intéressé par des témoignages sur votre façon d’utiliser les réseaux sociaux ! Merci de laisser un petit commentaire pour m’aider à y voir plus clair !

Tags: , , ,

9 Responses to “Réseaux sociaux : quantité ou qualité ?”

  1. cedric labeau 27 juillet 2011 at 0 h 50 min #

    C’est aussi une question que je m’étais posé 🙂
    Personnellement, je vois 3 types de compte:

    – personnel « perso »
    – personnel « pro »
    – Entreprise ou marque

    Par exemple sur Facebook, je vois mal comment mélanger tes contacts pros avec tes vrais amis ou ta famille. Il y a beaucoup de personnes qui font deux comptes Facebook, un perso pro et un perso « perso » uniquement pour les proches.

    Après qualité ou quantité, ça va dépendre de ce que tu recherches. Pour les relations d’affaire comme sur Viadéo ou Linkedin je mise sur la qualité. Je préfère avoir moins de personnes dans mes contacts mais dont je connais les compétences qu’un nombre incalculable d’inconnus.
    Par contre pour une entreprise je préfère miser sur la quantité (en ne négligeant pas la qualité!) . Encore que tout dépend de l’activité. Tu vas toujours adapter ta com au secteur dans lequel tu évolues.

    Je sais pas si c’est très clair mon explication mais pardonne moi je suis fatigué aujourd’hui 🙂

  2. Flavien 27 juillet 2011 at 2 h 23 min #

    Salut,

    Très bonne question ; que je me suis posée également.

    Personnellement, sur Facebook je réduis au maximum mes contacts (personnes que je connais exclusivement). Par contre, sur Viadeo et Linkedin, je suis beaucoup plus quantitatif. Lorsque tu es un « simple salarié », privilégier les vraies relations peut être judicieux. Par contre, lorsque tu es un créateur d’entreprise, je pense que tu as besoin de voir au-delà de tes vraies relations pour atteindre un maximum de personnes et faire parler de ton projet.

    Souhaitant créer mon entreprise d’ici quelques années, je commence à ratisser plus large. Par contre, j’essaie de garder une cohérence dans mon élargissement :
    – cohérence géographique pour les réseaux d’entrepreneurs de ma région,
    – cohérence « réseau » en élargissant mon réseau direct (entreprises ou écoles), même si je connais peu ou pas les personnes,
    – cohérence « secteur d’activité » (pour toucher directement des personnes cohérentes à mon projet d’entreprise),
    – cohérence « passion » pour les personnes que je considère comme des « modèles » (entrepreneurs…)

    Par contre, même dans le cas d’une entreprise, je pense qu’on doit garder son nom d’individu : un individu qui parle de son entreprise vaut bien plus qu’une approche marketing. Personnellement, je refuse systématiquement les demandes de contact émanant d’entreprises. …pour les noms d’entreprises il y a les hubs et les communautés.

    A bientôt.

    • cedric labeau 27 juillet 2011 at 10 h 14 min #

      Bonjour Flavien,

      Je trouve ton approche dans le cas d’une entreprise très intéressante, c’est vrai que je voyais ça différemment mais je vais me pencher sérieusement sur la question.

      Au plaisir!

  3. SLepoutre 27 juillet 2011 at 8 h 26 min #

    Merci pour vos réponses. Vous avez deux approches différentes mais intéressantes !!
    Je me doute bien qu’il y a autant de stratégie que de personnes sur les réseaux sociaux… à moi de construire la mienne… Peut-être google + serait la solution. On verra bien si ça marche !

  4. Kaven Chamberland 19 août 2011 at 8 h 45 min #

    Votre question et vos commentaires sont très interressant. Je suis relativement nouveau dans les réseaux sociaux. Moi j’utilise principalement Facebook, twitter, et linkedin. J’utilise chacun de façon différente. Facebook c’est pour mes amis familles ou vieilles connaissances, j’utilise twitter pour le plaisir, pour mon côté curieux, suivre l’actualité et mes vedettes favorites et linkedin pour la business. Sur twitter et linkedin, je favorise la quantité et sur facebook, la qualité !

    • SLepoutre 19 août 2011 at 22 h 13 min #

      Merci pour votre témoignage.
      J’ai visité le lien vers votre site et je suis assez sceptique. J’avais déjà été sollicité pour adhérer à ce concept de vente de téléphone visio et j’en avais conclu que c’était plus du domaine de l’arnaque. Qu’en est-il réellement ?

      • Kaven Chamberland 20 août 2011 at 3 h 39 min #

        Merci pour ta franchise ! Je comprends tout à fait tes doute à l’égard de ce type d’entreprise. J’ai moi-même douter pendant deux ans et demi. Le sceptissisme des gens est d’ailleurs le plus grands obstacles pour dévelloper une entreprise à palliers multiples. Les avantages du marketing relationnel deviennent souvent les pires ennemis d’un propriétaire d’entreprise réseaux. Je m’explique : premièrement, les coûts reliés au démarrage d’une micro-franchise sont minimes. La plupart des gens débutent à temps partiel. Contrairement, par exemple, à un propriétaire de restaurant qui a investit plusieurs milliers de dollar dans son entreprise, l’implication et la motivation d’y mettre les efforts et l’énergie pour rentabiliser son investissement sont beaucoup moins importantes. Deuxièmement, aucune formation ni expériences particulières ne sont requises. Ce qui fait qu’il faut se laisser un certains temps pour assimiler la façon de faire. La plupart des gens n’ont pas la patience, ou n’aime tout simplement pas les tâches à accomplir et abandonnes. Et troisièmement pour les raisons précédentes, la plupart des gens peuvent se lancer en marketing relationnel. Comme dans tous les domaines de la vie, il y a des gens biens intentionnés et d’autres ne le sont pas. Il y a aussi des personnes doués et d’autres plus maladroit. Ce qui fait que souvent quelques personnes qui manque d’intégrité ou qui donnent des fausses informations par manque de connaissance, font perdre la crédibilité d’une majorité d’entrepreneurs honnêtes et proffessionnels.

        Pour ce qui est de la légalité des entreprises de ventes directes, l’association des ventes directes est l’association qui s’assure que le plan de rénumération d’une compagnie de vente directe est légal en fonction des lois. ACN est membre de cette association de vente direct et possède également sa propre équipe de proffessionnel pour s’assurer du respect des lois selon les pays où ils sont implantés. Au niveau de la crédibilité, ACN est endossé par Donald Trump et s’est associés à plusieurs multinationales à travers le monde. Il y également plusieurs auteurs à succès qui vante le modèle d’affaire des entreprises à pallier multiple, dont Robert Kiyosaki qui a écrit plusieurs best-sellers et qui est associé à aucune de ces entreprises.

        Je ne souhaite d’aucune façon essayer de te convaincre. J’aurais préférer que tu me contactes en privé. Je ne travaille pas de cette façon habituellement, mais j’ai cru bon défendre mes intérêts et celles des autres réseauteurs, qui mettent beaucoup d’énergie, travaillent avec intégrité et de façon proffessionnelle dans leur entreprise. Je te souhaite bonne chance dans tes projets et te prie d’accepter mes salutations distinguées !

        Kaven Chamberland

        • SLepoutre 20 août 2011 at 9 h 30 min #

          Merci pour la réponse. Ça satisfait ma curiosité.
          Je ne pense pas que ce soit une solution pour moi mais je conçoit tout à fait qu’elle convienne à d’autres personnes.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bilan du mois de Juillet | Mon entreprise avant la fin de l'année - 10 août 2011

    […] viadeo et linkedIn, j’ai posté quelques articles intéressants (comme celui-ci), mais en entier (pas un bout puis un lien vers le blog comme je le faisais avant…) et je […]

Leave a Reply