Focaliser sur l’international ?

Quelle est la meilleure stratégie pour Tikalio ? Dois-je me focaliser sur le marché que je connais le mieux et me concentrer sur la France ou dois-je penser immédiatement international, au risque d’y passer beaucoup de temps et de délaisser le marché français ?

Voici mes points de réflexion actuels. Ils sont fortement influencés par les marchés de la fontainerie. Ils n’ont donc qu’une valeur d’exemple.

Le marché français est restreint
En effet, même si la fontaine est un élément central de beaucoup de villes ou villages, elle est souvent traditionnelle, sculpturale et l’élément eau se réduit à un unique jet. Les nouveaux projets de fontaines sont peu nombreux et beaucoup d’entreprises sont déjà présentes pour y répondre.
France -1

Les grands projets sont à l’international
C’est actuellement en Chine, au Qatar ou en Arabie Saoudite que de nouvelles villes se créent, avec des investissements importants et une envie de développement durable sans égale. Les gros contrats sont par là bas !
International +1

Les acteur nationaux de la construction sont puissants
Les Bouygues, Eiffage ou Vinci sont françaises. Elles sont pourtant amenées à travailler sur de grands projets internationaux. Leur relais peut être précieux. Rien que dans l’entreprise de fontainerie où je travaillais en France, la moitié du chiffre d’affaires provenait de contrats avec une grosse entreprise de BTP pour des projets de fontaines pharaoniques au Turkmenistan.
France +1

Mes contacts sont en France
Je connais le fonctionnement de la fontainerie en France, j’ai beaucoup de contacts de qualité. En revanche, à l’étranger et en particulier dans les pays cités précédemment, il est nécessaire d’avoir un relais sur place, un agent qui représente la marque, le produit et surtout qui connait les rouages de l’économie locale… LinkedIn pourrait me permettre de trouver de tels contacts, mais cela représente une charge de travail supplémentaire non négligeable.
France +1

Implantation physique de l’entreprise
Je suis actuellement dépendant de la situation de ma femme. C’est pour l’instant elle qui ramène l’argent à la maison et sans elle, je n’aurais pas l’opportunité de créer mon entreprise. Nous savons que nous rentrons en Europe à la fin de l’année, mais le pays est encore indéterminé… Si c’est en France, pas de soucis pour le marché français. En revanche, si c’est à l’étranger, ce sera difficile de toucher tous ces acteurs locaux en France sans leur rendre visite en personne.
International +1

Conclusion
Ce n’est pas si simple de se décider !
Je pense malgré tout que les plus grosses opportunités sont à l’international, mais il est fort probable que mes premiers clients soient en France. Je vais donc adopter la posture suivante : International par défaut, et un complément côté Français…
Par exemple, le blog Tikalio sera en Anglais par défaut, mais je traduirai les articles en Français également. J’aimerais écrire un ebook sur la fontainerie. Il sera en anglais (version française éventuelle mais pas certaine). Je vais orienter ma veille sur l’international, mais continuerai à mettre quelques mises à jour qui ne concernent que la France.
C’est ambitieux et ça représente beaucoup de travail. On verra bien où ça nous mène.

Tags: , ,

6 Responses to “Focaliser sur l’international ?”

  1. jérôme 19 juillet 2011 at 2 h 15 min #

    Bonjour,

    j’ai une question de néophyte. A l’heure de l’écologique, des économies d’eau et d’électricité, ne croies-tu pas que le marché de la fontaine publique risque de ne pas prendre ? D’une part je pense, ce n’est que ma vision, qu’une fontaine même économique et peu gourmande en ressource reste quand même consommatrice d’électricité et d’eau. D’autre part l’image d’une fontaine est loin d’être symbole d’écologie. Ça reste une élément esthétique donc futile par essence.

    N’as-tu pas peur de te heurter à l’opinion des riverains et aussi de passer ton temps à faire de l’évangélisation pour au final ne pas en vendre beaucoup ?

    Disclosure: Ce n’est ni une attaque, ni une volonté de te nuire, juste de comprendre ton approche de ses question qui me taraude.

    • SLepoutre 19 juillet 2011 at 7 h 40 min #

      C’est justement le but de ma démarche… Une fontaine aujourd’hui est effectivement tout sauf écologique et je pense qu’il serait intéressant d’en proposer aux clients qui soient bien plus écolo. Une fontaine consomme beaucoup d’électricité ? Pourquoi ne pas utiliser l’énergie photovoltaïque et en faire un étendard de l’engagement du client pour le développement durable ? Une fontaine consomme de l’eau ? Essayons de réduire au maximum l’évaporation en utilisant moins de chlore, ce qui réduit également l’utilisation de produits chimiques.
      Nos villes vont continuer à s’inspirer de la nature, c’est pourquoi je pense que les fontaines y ont leur place, mais sous une forme nouvelle, plus écolo.
      Je ne prends pas la remarque comme une attaque, au contraire, cela montre que j’ai probablement mal expliqué ma démarche et ça m’oblige à reformuler mon projet. Merci !

  2. Eve 19 juillet 2011 at 5 h 40 min #

    Voila une question intéressante, qui soulève un débat de fond, et cela concerne les fontaines et tout le reste ! Tu as surement raison de te diriger vers l’anglais pour la rédaction de ton e-book et de ton blog, cela te permettra de tester les réactions du public à l’international.
    En anglais ou en français, nous te souhaitons dans tous les cas bonne chance pour le lancement de Tikalio !

    • SLepoutre 19 juillet 2011 at 7 h 47 min #

      Merci pour ces encouragements ! Ce sera peut être un peu plus difficile de viser international dès le départ, mais autant voir grand. Par ailleurs, le petit monde de la fontainerie est tellement restreint que se focaliser sur la France seulement voudrait dire toucher très peu de personnes au final.

  3. calculman 20 juillet 2011 at 4 h 35 min #

    Bonjour,

    tombé par hasard sur la question et sans avoir parcouru tout le blog, il me semble que la question n’a pas de sens si l’on ne connait pas le type de client visé et l’ambition de l’entreprise. Les entreprises qui vendent à une petite commune sont elles les mêmes qui vont faire la fontaine sur la place centrale de Shangaï ou au Quatar ? Y a t il un marché de particuliers ? Quelles sont vos ambitions ? travailler seul ou avec un ou deux compagnons ? Diriger une belle entreprise artisanale de 20 – 30 salariés ? Devenir LE spécialiste de la fontaine qui passe sa vie dans les jets d’une capitale à l’autre entouré de ses groupies 😉 ? Etre connu et admiré, presque un artiste comme certains paysagistes, artificiers, installateurs d’éclairage urbain ( des secteurs qui me paraissent avoir pas mal de points communs avec les fontaines ) ou travailler comme sous traitant/technicien dans l’ombre des grands groupes du bâtiment ?
    Une stratégie essaye de répondre à des objectifs , quels sont-ils ? C’est tout le contraire de « on verra bien où ça nous mène »

    • SLepoutre 20 juillet 2011 at 6 h 26 min #

      Non, ce ne sont pas les mêmes entreprises qui vont installer et entretenir la petite fontaine de village et concevoir les fontaines gigantesques de Shangai. Dans le premier cas, il y a une mairie qui fait appel à un architecte qui va concevoir une fontaine. Un appel d’offre est ensuite déposé et des installateurs locaux y répondent. C’est ce marché que je connais bien. Dans le deuxième cas, ce sont souvent des projets énormes dans lesquels les fontaines ne représentent qu’une petite part (même si celles-ci sont 50 fois plus imposantes que la fontaine de village…). Là aussi, il faut convaincre l’architecte d’utiliser ses produits, mais il faut également être en contact avec la multinationale du bâtiment qui sera chargée des travaux du complexe hôtelier ou de la construction du quartier.
      Donc pour répondre à votre question, mon ambition est plus d’être le « sous-traitant / technicien » qui travaille dans l’ombre des grands groupes que l’architecte / artiste qui conçoit (visuellement) les fontaines. Je compte débuter avec quelques associés (à trouver…) mais si ça marche, je n’exclus pas d’embaucher du monde, bien sûr !

Leave a Reply