L’APCE pour les fainéants – partie 1

 

Qui dit création d’entreprise dit APCE (Agence Pour la Création d’Entreprises).
On la trouve dans tous les bon endroits où l’on prodigue des conseils : “va voir sur le site de l’APCE, tu auras tes réponses” ou encore “le site de l’APCE, c’est le premier endroit où il faut aller pour créer sa boite” etc..

Forcément, depuis maintenant 2 mois que je me suis lancé à fond dans l’aventure, je n’y avais pour ainsi dire pas mis les pieds… à peine quelques passages furtifs suivis d’un découragement “je le mets en marque-page et j’y reviens plus tard !”

Hier, j’ai pris mon cerveau à deux mains et je m’y suis plongé.
Première constatation, la page d’accueil du site est géniale : 17 profils et un choix immédiat… un modèle du genre !
Capture APCE

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon, par la suite, ça devient plus fouillis, mais vu la masse d’informations…

Ben oui, forcément, les gens avaient raison ! Ce site est très bien fait, reprend tous les fondamentaux de la création d’entreprise et il y a même des formulaires à imprimer pour faciliter la mise à plat du projet.

Donc hier, durant plusieurs heures, je n’ai lu que la partie intitulée : L’idée

En résumé (et pour vous donner plus envie d’aller lire !), voilà ce qu’on y trouve :

Déceler une opportunité : explications sur comment se mettre dans le bon état d’esprit pour trouver une idée de création d’entreprise et les différents moyens d’observation de son environnement pouvant déboucher sur un idée. Ajoutez à cela un article reprenant quelques bonnes (et faciles) techniques de créativité.

Nouvelles idées et tendances : très bonne partie du site, étant donné qu’il y a peu d’infos pratiques sur ce domaine sur internet. Des exemples concrets, des tendances, des centaines d’idées de business dont on peut s’inspirer.

Protéger son idée : toutes les informations sur les brevets, dépot de marque, enveloppe soleau et autres bizarreries de l’INPI.

L’idée innovante : des définitions autour de l’innovation, de l’invention et les questions à se poser autour de son idée (de quel type d’innovation s’agit-il ? sachant cela, où dois-je concentrer mes efforts ? etc..). Des repères pour juger de l’adéquation entre l’homme et le projet.

La franchise / Activités libérales / Activités artisanales : je n’ai pas lu ces parties là, vu que je ne suis pas directement concerné, mais je ne doute pas qu’elles soient intéressantes.

Au final, je dirais… comme tout le monde : le site de l’APCE est LA base de ressources pour démarrer son projet de création d’entreprise et même si il y a beaucoup à lire, il n’y a pas grand chose d’inutile !

Quand j’aurai digéré cette partie là, je partagerai certainement avec vous ma lecture des 9 parties suivantes ! So long !

Tags: , , , ,

One Response to “L’APCE pour les fainéants – partie 1”

  1. BROUCHET 12 mai 2011 at 23 h 13 min #

    C’est souvent ce qui est évident que l’on ne voit pas… Et si l’on creuse la question, un créateur n’aime pas suivre les chemins balisés. Ceci dit je conseille moi aussi l’APCE et d’autres sites ou personnes (dont certains de vos contacts…) aux PPP* qui viennent me voir ou m’écrivent.

    *PPP = Porteurs de Projets Porteurs !

Leave a Reply